Ça va SVALBARD'er !

FRANCE / 2019 / 26' / COULEUR
Genre
Documentaire
Réalisation
Nicolas DATTILESI
Production
ANEKDOTA Productions et KOALA PROD. en partenariat avec l'OGEC

Au sein du collège Fénelon à La Rochelle, une option d’enseignement a été créée pour sensibiliser les élèves aux grands enjeux environnementaux et les préparer à être les acteurs de demain.

Accompagnés de François Bernard, enseignant, toute l’attention du groupe constitué de 12 élèves va se porter sur le changement climatique, sujet majeur du destin concordant de la planète et des humains.

En point d’orgue un voyage au Svalbard pour aller découvrir de visu ce qui se trame pour l’avenir de la planète.

Un voyage au cœur du réchauffement climatique.

Note d'intention du réalisateur Nicolas Dattilesi

Dans la mesure où tout dans ce projet repose sur le regard des élèves et sur la détermination sans faille et sans fard de leur enseignant, j’envisage un film brut, sans commentaire ni interviews posées. Les moments où les élèves ou leurs accompagnateurs parleront face caméra seront des moments pris sur le vif. Je ne chercherai pas à solliciter leur parole, mais plutôt à installer une relation de confiance propre à générer du parler vrai.

Depuis des années, en marge de mes réalisations personnelles, j’anime des ateliers vidéo avec des adolescents, et je sais combien ils sont capables de donner d’eux-mêmes quand on les laisse évoluer à leur guise. Je crois par ailleurs avoir une bonne qualité d’écoute, et un sens inné pour aller chercher ce qu’il y a de bon en chacun de nous. Ce procédé de réalisation est donc, dans le cadre de ce projet, plus qu’adéquat.

Il s’agira d’un film dit d’immersion où ce qui se passe sous nos yeux, de manière spontanée, permet au spectateur de comprendre et appréhender le réel. Du cinéma direct en somme. Aussi, je préfère ne pas anticiper sur ce qui pourrait advenir durant le tournage du film. J’envisage de suivre le déroulement de l’expédition dans une position bienveillante, et d’observer et capter les moments simples, les moments forts, les moments intimes, les moments vrais.

Compte-tenu des conditions extrêmes, du budget du séjour au Svalbard, et pour les raisons évoquées ci-dessus, je tournerai le film en équipe ultra légère, c’est-à-dire seul. Une caméra HD équipée d’un microphone hypercardioïde, un monopod et un trépied pour les plans de paysage, une caméra Gopro pour réaliser des timelapses de la course du soleil omniprésent à cette période.

Enfin, concernant la musique du film, elle sera composée par Renaud Garcia-Fons, avec lequel je collabore depuis de nombreuses années.